Après les végétaux introduits, c’est aux reptiles et amphibiens de connaître un nouvel arrêté.

Les martiniquais sont de nouveau invités à s’exprimer sur la biodiversité de leur pays. Une nouvelle liste d’espèces présentes en Martinique sera protégée sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 12 Mai, nous avons l’opportunité de donner notre avis sur le contenu que pourrait prendre ce nouvel arrêté.

Dans les territoires ultra-marins, des travaux sont en cours pour actualiser le dispositif législatif de protection des espèces animales et végétales. En ce qui concerne les Antilles, les arrêtés ministériels fixant la liste des reptiles et amphibiens protégés datent du 17 février 1989. Ces arrêtés, déjà anciens, ne prennent pas en compte les aspects plus récents de protection des habitats des espèces visées et de perturbation intentionnelle.

D’un point de vue scientifique, l’amélioration des connaissances a permis de préciser l’état de conservation de la faune, et même dans certains cas d’identifier de nouvelles espèces. L’arrêté mis en consultation prend en compte les enjeux de biodiversité herpétologique (reptiles et amphibiens) de la Martinique, tout en étant en cohérence avec la stratégie de lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

L’arrêté vise à protéger 14 espèces (12 reptiles, 2 amphibiens). Par rapport à l’arrêté de 1989, 4 espèces sont nouvellement protégées.

  • Allobate de la Martinique (Allobates chalcopis)
  • Sphérodactyle cocardé (Sphaerodactylus festus)
  • Bothrops fer-de-lance ou Trigonocéphale (Bothrops lanceolatus)
  • Scinque mabouya (Mabuya mabouya) (cette espèce n'a pas été retrouvée depuis longtemps mais de futures prospections sur des îlets laissent un espoir de le trouver à nouveau )

Les espèces pour lesquelles l’enjeu de conservation est le plus fort, bénéficient de la protection de leurs sites de reproduction et aires de repos. Ce qui est une nouveauté dans cet arrêté.  6 espèces sont concernées en Martinique. Il s’agit des espèces dont l'aire de répartition est réduite, ou dont l’état de conservation est jugé fragile :

  • Trigonocéphale ou fer-de-lance (Bothrops lanceolatus),
  • Allobate de la Martinique (Allobates chalcopis),
  • Iguane des petites Antilles (Iguana delicatissima),
  • Couleuvre couresse (Erythrolamprus cursor),
  • Scinque mabouya (Mabuya mabouya) et
  • Leptotyphlops à deux raies ( Tetracheilostoma bilineatum).

La perturbation intentionnelle des animaux dans le milieu naturel est elle aussi interdite, excepté pour le Bothrops fer-de-lance ou Trigonocéphale.

La consultation est ouverte jusqu’au dimanche 12 mai 2019, et est accessible ici .

 

Credits photos: D.ROME

Vous avez dit Biodiversité ?

A vous de jouer !

Qui sommes nous ?

L’Observatoire Martiniquais de la Biodiversité (OMB) est un dispositif animé par le Parc Naturel de Martinique composé de 41 membres.

Il collecte et diffuse des informations sur la biodiversité de Martinique, et constitue un outil d’aide à la décision.

 

Contactez-nous

Maison du Parc - Annexe Monsigny 

Avenue des Canéficiers - BP 437

Fort de France 97200, Martinique

05 96 644 259
Fax : 0596 647 227
c.beranger@pnr-martinique.com

 

 

 

 

Galerie photos

Quelques données

  • Nombre espèces végétales: 3 008
  • Nbre espèces mammifères terrestres: 17
  • Nombre espèces de papillons de jour: 40

Copyright © CTD Consulting 2016 OMB - Observatoire Martiniquais de la Biodiversité - Mentions légales